print

Contribution du P. Joseph Oladejo Faniran du Nigéria

Dans mon livre Foundations of African Communication with Examples from Yoruba Culture (Spectrum Books Limited, Nigeria, 2008), j’argumente que l’aspect communautaire est le trait dominant de la communication africaine. Il a, entre autres, les caractéristiques suivantes : la suprématie de la communauté, l’utilité de l’individu, le caractère sacré de l’autorité, le respect pour les anciens, et la religion comme mode de vie. Tous ces éléments agissent sur la manière dont l’africain communique et ordonne son monde. Nul doute que la modernité occidentale a un impact sur cette culture. Mais comme l’aspect communautaire reste le paradigme de base de la culture africaine, ce qui se produit est une hybridation, ou l’insertion de ce qui est emprunté de l’extérieur dans le paradigme communautaire de base.


P. Joseph Oladejo Faniran, Centre pour l’Etude de la Culture et la Communication Africaines, Institut Catholique d’Afrique de l’Ouest, Port Harcourt, Rivers State, Nigeria.