print

Septembre-octobre 2009

Chers amis,

Notre activité actuelle et dans les mois à venir se centre sur la construction d’un corpus d’enseignement polyvalent basé sur les travaux passés et constitué de modules regroupés dans des séminaires thématiques. Ce travail est laborieux et n’aura pas de visibilité jusqu’à ce qu’il soit achevé. Les réactions que nous continuons à recevoir lors de conférences et enseignements nous encouragent beaucoup quant à l’utilité pratique de cet effort.

Dialogue : Nous avons ouvert un dialogue sur le développement agricole par une contribution de Bernard Graciet sur la question agricole africaine. En tant qu’agronome et cadre supérieur d’une multinationale agroalimentaire, B. Graciet pose le problème agricole africain, fait l’état des lieux de l’Afrique agricole, évoque les raisons des échecs et propose quelques recommandations pour augmenter la productivité. Nous espérons que cette note, utile par sa précision, puisse susciter une réflexion commune.

Nous avons reçu les premières réactions au dialogue sur le consensus, que nous vous invitons à lire et qui soulèvent de nouvelles questions faisant avancer notre dialogue. Notamment : l’ouverture à la transcendance ne doit-elle pas être une norme de tout consensus ? Les droits de l’homme sont-ils en train de détruire le gouvernement traditionnel africain, de type paternel-familial, centré sur la recherche du bonheur de tous les membres de la communauté ? L’éthique occidentale des droits de l’homme n’est-elle pas en train de remplacer en Afrique le sens du sacré, le sens de la tribu ou de la communauté et le sens de la famille ? Quelles seraient les conditions à remplir pour rétablir la préséance de la famille sur l’état dans la gouvernance des sociétés ? Nous serions heureux de recevoir les réflexions que ces questions suscitent en vous.

Suivi de l’actualité : trois nouvelles sur l’Assemblée Générale des Nations-Unies (disponibles uniquement en anglais, pour l’instant). Elles concernent :

Bonne reprise du travail et bonne année académique.